Police et sécurité du citoyenPolice et sécurité du citoyen

  • En 2020, 3 108 personnes identifiées comme suspectes ont été arrêtées par la Police Judiciaire Fédérale pour leur implication supposée dans divers phénomènes criminels.
  • Le Fugitive Active Search Team (FAST) a retrouvé et arrêté 58 criminels en fuite.
  • Avec un total de 19 000 visiteurs uniques, la consultation du Bulletin de recherche et d’information au sein de la Police Intégrée a connu une croissance spectaculaire. Cet outil de recherche a permis d'identifier plus de 900 auteurs !


Lutte contre les phénomènes de criminalité

Capacité d'enquête ventilée par phénomène

Phénomènes 2018 2019 2020
Ecofin 13,50% 23,00% 21,5%
Drogues 12,00% 17,00% 17,5%
Violence 10,00% 16,00% 15%
Vols 5,50% 14,00% 12%
Terrorisme 9,00% 10,00% 7%
Traite/trafic des êtres humains 7,00% 8,00% 7%
Autres 43% 12% 20%
Total 100% 100% 100%

Arrestations*

Phénomènes 2018 2019 2020
Drogues 751 906 881
Vols 418 772 624
Ecofin 235 387 352
Violence – assassinats et meurtres 223 451 441
Traite/trafic des êtres humains 171 265 235
Inconnu (arrestations non liées à un phénomène) 1 497 176 236
Terrorisme 112 98 62
Faux / 82 41
Affaires spéciales / 21 19
Environnement / 10 /
Fraude aux médicaments (et compléments alimentaires) / 8 /
ICT / / 26
Autres / 88 60
Total 3 407 3 264 3 108

* Par "arrestation", il convient de comprendre ici la privation de liberté judiciaire de toute personne identifiée comme suspecte, conformément à la loi Salduz (catégorie IV).

Dossiers de blanchiment

Le blanchiment constitue un volet spécifique du phénomène Ecofin. Il est défini comme la dissimulation ou le déguisement du mouvement des revenus (financiers) de quelque activité criminelle que ce soit (infraction principale) commise en Belgique ou à l'étranger et/ou le déguisement de l’origine illégale d’avantages patrimoniaux ou de profits.

Dossiers de blanchiment
Nombre d’enquêtes en cours concernant des pratiques de blanchiment

Le FAST, une unité spécialisée dans la recherche des criminels en fuite

Depuis 2019, une nouvelle loi (promulguée le 5 mai de la même année) autorise le recours à des méthodes particulières de recherche (MPR) supplémentaires et à d'autres techniques d'enquête pour rechercher des fugitifs.

En 2020, quelque 294 criminels en fuite ont été arrêtés, un chiffre plus ou moins équivalent à celui enregistré en 2019 (314). 90 d'entre eux ont été arrêtés en Belgique, dont 58 par le FAST (Fugitive Active Search Team) lui-même (soit une hausse de 38 % par rapport à 2019).

294 criminels en fuite arrêtés
Criminels en fuite arrêtés

Quelques faits et chiffres significatifs :

  • Le service a reçu le renfort de cinq nouveaux collègues, ce qui porte l'effectif du team à seize personnes ;
  • 554 dossiers ont été ouverts, dont 148 (26 %) ont été clôturés au cours de la même année ;
  • Près de 1 900 dossiers restent ouverts au niveau du FAST ;
  • La semaine où la liste des délinquants sexuels a été publiée, le FAST a pu arrêter le Most Wanted EU 2020 du Luxembourg !

Success story

Un fugitif arrêté grâce à une belle collaboration

Oualid Sekkaki, un individu dangereusement armé, s'est évadé le 19 décembre 2019 de la prison de Turnhout, où il purgeait une peine pour une fusillade survenue à l'été 2015. L'intéressé a profité de la promenade du soir pour escalader les six mètres de haut du mur de l'établissement pénitentiaire. Tous les moyens ont été mis en œuvre pour le retrouver. Les nouvelles possibilités d'enquête – plus étendues – ont ainsi été exploitées pour la première fois, ce qui a finalement conduit à l'arrestation du fugitif, le 3 septembre 2020, par la Police Fédérale de la Route de Lummen.


Recherche et signalement

Recherche et signalement

Avis de recherche dans les médias : une plus-value

396 avis de recherches publiés dans les médias.
Avis de recherche publiés dans les médias
2018 2019 2020
Nombre d'avis de recheche 418 444 396
Taux d'élucidation 60% 69% 72%


Le taux d'élucidation met en lumière la plus-value des avis de recherche et des appels à témoins dans les médias.

  • 24 dossiers (35 %) ont été résolus ou ont débouché sur des informations concrètes grâce à l'émission télévisée FAROEK, qui a réalisé 69 reportages ;
  • 22 crime clips ont été réalisés en régie propre, dont 7 ont permis l'identification des auteurs.

Success story

Arrestation d’un "renifleur de pieds"

Un reportage de FAROEK a permis l'arrestation d'un fétichiste des pieds surnommé "Voetenman" ("Renifleur de pieds"), qui sévissait depuis 2006 dans le quartier de l'Overpoort, à Gand. Pendant des années, l'individu y a en effet suivi des jeunes filles jusqu'à leur kot... dans l'espoir de sentir leurs pieds. À la suite de l'émission, un tuyau a finalement conduit à l'identification de l'auteur, qui a avoué les faits à l'issue de son audition.



Nombre record de consultations pour le Bulletin de recherche et d'information

Destiné à faciliter l’identification des auteurs, le Bulletin de recherche et d'information (BRI) s’adresse à tous les membres du personnel de la Police Intégrée, en particulier aux policiers de terrain. Par le biais d'un site SharePoint sécurisé, ceux-ci peuvent consulter les avis de recherche n'importe où, n'importe quand et sur n'importe quel appareil (PC, ordinateur portable, smartphone...), et aussi y réagir immédiatement.

En 2020, le BRI a connu une croissance spectaculaire de 83 %, enregistrant en moyenne 19 000 visiteurs uniques. Le BRI a permis d'identifier au total plus de 900 auteurs (hausse de 8 % par rapport à 2019).



Missions de protection et de sécurisation

Missions de protection

De manière générale, le nombre de missions exécutées l'année dernière par la Direction de la protection (DAP) a connu une baisse significative en raison des mesures de lutte contre le coronavirus. La diminution des escortes de la Banque nationale (BNB) s’explique par la fermeture des filiales décentralisées ainsi que de l’imprimerie.

Missions VIP:  2 480 dont 83 à l’étranger.
Missions VIP* dont 83** à l’étranger en 2020, 282 en 2019 et 105 en 2018.
Missions de transfert de détenus dangereux* :  151
Transferts de détenus dangereux***
Escortes de Transport de fonds inter/intracity : 708
Escortes de transport de fonds inter/intracity****
Escortes Banque nationale (BNB) : 15
Escortes Banque nationale (BNB)
Autres transports (diamants, art et nucléaire) : 15
Autres transports (diamants, art et nucléaire)

* 1 mission représente la protection d’un VIP par jour. Diminution de 55 % de visites de délégations étrangères, et 70 % de déplacements à l’étranger en moins.
** Cette forte augmentation est due à la protection permanente de deux VIP supplémentaires qui voyagent beaucoup et bénéficient de cette protection même lors de leurs déplacements à l’étranger.
*** 1 mission représente le transfert d'un détenu par jour.
**** 1 escorte représente la protection d’un fourgon par jour.

Success story

Un déploiement flexible pour les missions de protection pendant le sommet européen

Dans le cadre du sommet européen organisé en juillet 2020, plusieurs équipes de la Direction de la protection (DAP) ont été déployées pour assurer la protection d'une série de VIP, plus particulièrement le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel.
Deux dispositifs de protection ont été mis en œuvre pour chacun d'entre eux. Présente elle aussi pendant plusieurs jours, Sophie Wilmès, notre ancienne Première ministre, était également accompagnée d'une équipe de la DAP.

Initialement, ce sommet européen devait durer deux jours. Cependant, en raison des négociations difficiles, les équipes de la DAP ont travaillé presque sans interruption pendant six jours. Grâce à leur professionnalisme, leur motivation et leur engagement, elles ont pu mener leurs missions à bien.

Un déploiement flexible pour les missions de protection pendant le sommet européen


La Direction de la sécurisation poursuit son développement

La Direction de la sécurisation (DAB) s’agrandit, s’imposant doucement mais sûrement dans le paysage policier. La DAB, qui comptait 988 membres du personnel en 2019, a vu son effectif passer à 1 173 personnes fin 2020. Elle assure, entre autres, la police des cours et tribunaux ainsi que la sécurisation des sites nucléaires et des infrastructures critiques.

En 2020, la DAB a effectué 37 419 transferts de détenus majeurs et 1 552 transferts de détenus mineurs.

Success story

Du béton bien acheminé

À la centrale nucléaire de Tihange, l’année 2020 a notamment été marquée par deux grosses opérations de bétonnage. En effet, les 28 et 29 août 2020, ainsi que les 27 et 28 novembre 2020, plus de 2 500 m3 de béton ont été coulés en une fois et par opération durant près de 20 heures. Ces opérations ont nécessité l’encadrement de la DAB Tihange, des directions de coordination et d’appui (DCA) de Liège et Namur, des unités de la Police Fédérale de la Route (WPR) de Liège et Namur, ainsi que de quatre zones de police.

DAB Tihange en quelques chiffres en 2020 :

  • 188 notes d'information dans ISLP justifiées par l’identification de personnes lors d’interventions ;
  • 28 procès-verbaux de roulage ;
  • 2 procès-verbaux d'accident de roulage ;
  • 21 procès-verbaux judiciaires.


Success story

De beaux partenariats à l’aéroport national

À l’aéroport de Bruxelles-National, les différentes entités de la Police Fédérale ont poursuivi leur partenariat, malgré une activité ralentie par l’interdiction de voyager pour des raisons non essentielles. En 2020, la sécurisation des vols de la compagnie El Al Israël Airlines, qui a été effectuée en collaboration avec la Police Aéronautique et l'Appui canin et a nécessité des dispositifs de sécurité accrus, a engendré quelque 311 heures et 40 minutes de travail pour les équipes de la Direction de la sécurisation.

Le partenariat en quelques chiffres :

  • Appui Sommet européen : 1 003 h 27 m
  • Appui Open Gate : 320 h 44 m
  • Appui Action judiciaire : 275 h 31 m
  • Appui ZP locale : 47 h 35 m
  • Appui Frontière : 138 h 40 m
  • Appui Intervention LPA : 670 h 25 m
  • Appui Intervention BAC : 14 h 45 m
  • Appui Transports de valeurs : 1 998 h 19 m
De beaux partenariats à l’aéroport national


Success story

Préparation d’un procès de taille

Le procès des attentats de Bruxelles n’aura lieu qu’en 2022, dans l’ancien complexe de l’OTAN, rebaptisé "Justicia". Une répétition générale (règlement de procédure en chambre du conseil) impliquant la zone de police Bruxelles-CAPITAL/Ixelles, la Direction de la sécurisation (DAB), la Direction de la protection (DAP) et le Corps d’intervention (CIK), s’est pourtant déjà tenue fin 2020. Un partenariat aux enjeux importants, qui s’est soldé par un succès.

Le Gold Commander, c’est-à-dire le responsable du service d’ordre, a souligné et salué la qualité du service de la Direction de la sécurisation : "Le personnel est hyper professionnel. Il s’est déployé sur le site de manière exemplaire, dans une tenue impeccable. Vraiment impressionnant... Il effectue un boulot remarquable, tant dans la préparation que dans l’exécution".

Une reconnaissance qui fait du bien à une direction encore très jeune, et qui continuera à mettre la rigueur et le professionnalisme en avant dans l’exécution de ses missions.

Préparation d’un procès de taille


Le phénomène du "trespassing"

Le "trespassing" consiste à traverser à pied des voies de chemin de fer ou à marcher le long de celles-ci, ce qui est interdit et très dangereux.

2018 2019 2020
Procès-verbaux dressés par la Police des Chemins de Fer pour "trespassing" 137 226 96
96 procès-verbaux ont été dressés par la Police des Chemins de Fer
Procès-verbaux dressés par la Police des Chemins de Fer pour "trespassing"


Personnes disparues

L’année passée, la cellule Personnes disparues a été contactée dans le cadre de 785 disparitions inquiétantes. Par rapport à l’année précédente, ces chiffres indiquent une diminution de 17 %. Au total, 745 dossiers ont été clôturés (94,9 %) et 658 personnes ont été retrouvées vivantes.

Par ailleurs, la cellule est intervenue 48 fois à la suite de la découverte de corps ou de restes humains non identifiés, dont 28 ont finalement pu être identifiés.

Quelque 38 actions de recherche ont été menées en milieu aquatique. Au cours de celles-ci, 106 périmètres de recherches "intéressants" ont été délimitées, et 69 véhicules et 10 corps de personnes disparues ont été retrouvés.

Success story

La disparition d'un garçon de 12 ans élucidée grâce à un intense travail d'enquête

Le 17 septembre 2020, Ilias Chahdi, un garçon de douze ans vivant à Mortsel, a disparu après être parti à l'école à vélo. Ilias a finalement été retrouvé sain et sauf au terme d'une enquête intensive de 77 heures, au cours de laquelle la cellule Personnes disparues a uni ses forces avec d'autres services de police fédéraux et locaux, ainsi qu'avec Child Focus.



Approche administrative de la criminalité

Dans la lutte contre la criminalité organisée et les phénomènes de sécurité, une approche administrative proactive existe aux côtés de l’approche pénale réactive. Le concept d'approche administrative vise à ébranler la criminalité organisée par un volet supplémentaire (en plus des piliers judiciaires, policiers et financiers traditionnels) : le volet administratif.

Trois centres d'expertise et d'information d'arrondissement (ARIEC Anvers, ARIEC Limbourg et PAALCO pour Namur) travaillent sur base de cette approche, via laquelle différentes initiatives sont réalisées. Découvrez quelques-unes de leurs réalisations dans l'article ci-dessous.


ARIEC Anvers - Sensibilisation aux ‘bienfaiteurs’ criminels dans le secteur de l’horeca

L'ARIEC Anvers a élaboré une fiche d'information à destination des autorités locales et de la police à propos des ‘bienfaiteurs’ criminels qui tentent de s’implanter dans le secteur local de l’horeca. La crise sanitaire a rendu ce secteur encore plus vulnérable en raison des longues fermetures, des restrictions au redémarrage (temporaire), etc. Les ‘bienfaiteurs’ criminels veulent "donner un coup de main" ou reprendre des entreprises en difficulté. Ceci dans le but de blanchir de l'argent, obtenir un meilleur contrôle du marché local...

L'ARIEC Anvers a également conçu une affiche que les autorités locales peuvent distribuer dans leur propre secteur afin d’informer les commerçants et de les guider sur la manière de se prémunir quant à ce phénomène. Un entrepreneur local qui est approché par des ‘bienfaiteurs’ criminels ne sait pas toujours comment agir et ne voit parfois pas le danger d'un "petit coup de pouce".


PAALCO Namur - Session d’information et de sensibilisation sur la lutte contre le marchandage de sommeil

Une session d’information consacrée à l’étude du logement et l'exploitation humaine : les marchands de sommeil, s’est tenue à Namur le 28 septembre 2020, tout en respectant les mesures sanitaires en vigueur à cette période. Organisée avec le soutien de la zone de police Namur Capitale, cette matinée d’étude est le fruit d'un partenariat entre la Police Fédérale et le gouverneur de la province de Namur. Au total, l’événement a rassemblé plus d’une centaine de participants issus de la police, du parquet, des services d’inspection, des communes, etc.

Cette session a offert aux participants la possibilité de découvrir le travail de plusieurs acteurs et les collaborations possibles pour lutter de manière intégrée et intégrale contre cette problématique.

À la suite de la journée de sensibilisation, le PAALCO Namur a créé et diffusé une brochure de sensibilisation aux indicateurs de marchandage de sommeil.


ARIEC Limbourg - Des contrôles flex contre l'exploitation des travailleurs saisonniers

En 2020, huit "contrôles flex" ont été organisés en lien avec divers phénomènes de sécurité. Par "contrôle flex", il faut comprendre une action au cours de laquelle on recherche de manière ciblée des abus dans un secteur spécifique : magasins de produits naturels (chanvre), sociétés de car-wash manuel, livreurs de pizzas, salons de coiffure, cueillette des fruits, campings, snack-bars… Ces contrôles ont conduit à la fermeture d'un magasin de produits naturels et d'un car-wash.

En 2020, une attention particulière a été portée à la problématique des cueilleurs de fruits, un problème croissant dans le Limbourg. Des contrôles coordonnés ont été effectués à Alken et Borgloon suite à certains signalements concernant la mauvaise qualité et la sécurité des logements. À la suite des constatations effectuées sur place (risque d'explosion et d'électrocution, surpopulation, risque d'intoxication au CO, etc.), 47 cueilleurs de fruits roumains et 20 cueilleurs de fruits bulgares ont dû être relogés (les frais étant pour les exploiteurs).