Notre personnelNotre personnel

  • En date du 31 décembre 2020, la Police Fédérale employait au total 13 493 personnes, dont 10 394 membres du cadre opérationnel (Ops) et 3 099 membres du personnel civil (CALog).
  • L'outil HRMob, qui donne la possibilité aux membres de la Police Intégrée de postuler en mobilité, a donné d'excellents résultats pour sa première année complète de mise en service !
  • Malgré la situation sanitaire compliquée, les relations syndicales ont été maintenues au sein de la Police Fédérale.


Effectif de la Police Fédérale

L'analyse de l’effectif de la Police Fédérale à la date du 31 décembre 2020 par comparaison avec le 31 décembre 2019 indique que le déficit (manque de personnel par rapport à la capacité prévue) du personnel opérationnel reste relativement stable (15,93 % en 2019 contre 15,49 % en 2020). Le déficit de personnel administratif et logistique est lui aussi assez stable (9,82 % en 2019 contre 9,53 % en 2020).

  Hommes Femmes Total
  2018 2019 2020 2018 2019 2020 2018 2019 2020
Cadre opérationnel  
Commissaire divisionnaire 183 160 175 20 16 23 203 176 198
Commissaire 979 927 858 119 129 137 1 089 1 056 995
Inspecteur principal 2 368 2 328 2 331 372 409 414 2 740 2 737 2 745
Inspecteur 4 089 4 125 4 208 1 082 1 161 1 221 5 171 5 286 5 429
Agent de police 10 9 8 15 14 14 25 23 22
Assistant de protection 42 37 29 / / / 42 37 29
Agent de sécurisation 148 401 522 23 71 91 171 472 613
Assistant de sécurisation / 332 311 / 49 48 / 381 359
Coordonnateur de sécurisation / 4 4 / / / / 4 4
Cadre administratif et logistique  
Niveau A 261 263 260 454 518 531 798 715 708
Niveau B 344 362 364 454 518 531 798 880 895
Niveau C 402 417 427 671 710 699 1 073 1 127 1 126
Niveau D 238 228 219 162 158 151 400 386 370
Total 9 064 9 593 9 716 3 343 3 687 3 777 12 407 13 280 13 493
Différence Hommes: +1,28% Femmes: +2,4% Total: +1,60%

Ces chiffres représentent, à la date du 31 décembre 2020, le personnel des trois directions générales et du Commissariat général de la Police Fédérale, à l’exclusion des membres du personnel engagés sur les crédits du Fonds de la sécurité routière ainsi que des aspirants agents de sécurisation n’ayant pas réussi leur formation et se trouvant détachés dans l’attente d’une nouvelle formation. Ne sont pas non plus compris dans ces chiffres : le personnel prévu par financement alternatif (détachés auprès des Comités P et R, etc.), le personnel d’entretien, les aspirants, le personnel du Secrétariat social (SSGPI), le personnel de l’Horeca, le personnel de l’Inspection générale (AIG) et de l’Organe de contrôle de l’information policière (COC), les membres du personnel détachés auprès de la Police Locale contre paiement, le personnel des secrétariats administratifs et techniques (SAT), de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) et du SHAPE, ainsi que les membres du personnel ayant opté pour une non-activité préalable à la pension.

Par rapport aux années précédentes, une nouveauté de ce tableau est qu’il reprend les grades spécifiques à la Direction de la sécurisation, à savoir les agents de sécurisation, les assistants de sécurisation et les coordonnateurs de sécurisation, ainsi que les assistants de protection issus de la Sûreté de l’État.

Personeelsbestand

HRMob : simplicité, gain de temps et information sur mesure

HRMob est une application développée dans SharePoint qui permet de digitaliser le processus de mobilité. Accessibilité, transparence et rapidité, tels sont ses maîtres-mots. HRMob permet aux membres du personnel de chercher une fonction (un autre emploi à la police) dans le cadre de la mobilité, d’y postuler et de suivre leur dossier de manière numérique et en ligne, sur n’importe quel appareil, depuis n’importe quel endroit et à tout moment.

Quelques chiffres concernant HRMob en 2020 :

  • 5 cycles de mobilité publiés ;
  • 10 683 offres d’emploi publiées ;
  • 7 946 candidatures introduites et traitées par la Direction du personnel :
    • 5 093 (64 %) candidatures de membres de la Police Locale ;
    • 2 861 (36 %) candidatures de membres de la Police Fédérale ;
    • 4 467 (56 %) candidatures pour des emplois de la Police Locale ;
    • 3 479 (44 %) candidatures pour des emplois de la Police Fédérale ;
  • un total de 10 524 utilisateurs pour le mois de février (cycle de mobilité 2020-01) ;
  • un total de 13 129 utilisateurs pour le mois d’avril (cycle de mobilité 2020-02) ;
  • un total de 14 714 utilisateurs pour le mois de juillet (cycle de mobilité 2020-03) ;
  • un total de 18 177 utilisateurs pour le mois d'octobre (cycle de mobilité 2020-04) ;
  • un total de 24 007 utilisateurs pour le mois de décembre (cycle de mobilité 2020-05) ;
  • 1 560 descriptions de fonction étaient déjà disponibles pour la Police Fédérale et 521 autres ont été ajoutées en 2020.
HRMob

Activités du Service médical au profit de la Police Intégrée

Le Service médical est chargé de l’organisation et de l'exécution d'activités d'expertise, d'administration, de contrôle et de conseil médicaux. Les membres du personnel de la Police Fédérale et de la Police Locale peuvent se rendre dans les centres médicaux provinciaux (CMP) afin d'y consulter un médecin curatif. Ces activités sont réalisées par des médecins externes, qui utilisent les infrastructures existantes mais organisent les consultations en gestion propre.

Les données médicales des membres du personnel de la Police Intégrée sont gérées et centralisées dans la banque de données MedOne. En 2019, l'exploitation de cette banque de données a été amorcée à titre exploratoire afin d'appuyer la politique des ressources humaines.

La pandémie de Covid-19 a mis à l’arrêt pendant un certain temps les activités du service médical. Les consultations, qui impliquent par définition un contact avec un membre du personnel malade, ont été limitées à partir de la mi-mars 2020. Cela ne signifie pas que les dossiers n’ont pas été suivis par les médecins et les centres médicaux provinciaux, mais que les convocations et les visites de membres du personnel en présentiel ont été restreintes pour protéger le personnel policier.

Consultations 2018 2019 2020
Contrôle et conseil* 10 052 11 217 4 321
Médecine curative** 11 893 9 012 5 519
Missions opérationnelles*** 334 352 170
Prises en charge d’urgence 118 75 47
Sous-total 22 487 19 447 10 010

* Conseil et contrôle : sont effectués par le même médecin. D’une façon générale, il faut savoir que le mode d’enregistrement pour le suivi, la consultation, la préparation, le contrôle… peut varier d’un CMP à l’autre.
** Médecine curative : est assurée par des médecins gérant leur agenda de manière autonome. La médecine curative n’est plus organisée par le service médical. C’est pourquoi nous ne disposons pas de toutes les statistiques pour ces consultations.
*** Le service médical propose son appui pour les activités ou les exercices à risques (maintien de l'ordre, exercices Molotov, unités spéciales…). La différence entre 2019 et 2020 est due au Covid-19. Toutes les missions ont été annulées durant le premier confinement, avant de reprendre partiellement (juillet-octobre). Les missions ont de nouveau été annulée lors du deuxième confinement (novembre-décembre 2020).

Medische dienst

Activités du Stressteam

Le Stressteam de la Police Fédérale travaille au profit de la Police Intégrée, donc aussi bien pour la Police Fédérale que pour la Police Locale.

De nombreuses zones de la Police Locale disposent également de leur propre Stressteam/service de prévention, ou collaborent avec des services de prévention externes et/ou des équipes d’assistance provinciales. C’est pourquoi les chiffres sont moins élevés pour la Police Locale.

Interventions/entretiens* pour des problématiques psychosociales

Appui du Stressteam à la Police Fédérale 2018 2019 2020
Intervention de crise 247 187 171
Débriefing émotionnel 15 15 10
Trauma 217 333 490
Burn-out 422 504 580
Dépression 164 212 260
Violence contre les policiers 35 187 40
COVID-19 / / 52

* Une intervention équivaut à un rendez-vous ou à un long entretien téléphonique. ** Interventions/entretiens en lien avec le Covid-19, par exemple pour des faits de violence envers la police dans le contexte du contrôle des mesures Covid.



Appui du Stressteam à la Police Locale 2018 2019 2020
Intervention de crise 54 56 96
Débriefing émotionnel 30 23 19
Trauma 42 51 82
Burn-out 21 37 143
Dépression 3 3 30
Violence contre les policiers 20 56 87
COVID-19* / / 4

* Interventions/entretiens en lien avec le Covid-19, par exemple pour des faits de violence envers la police dans le contexte du contrôle des mesures Covid.

La tendance généra2le à la hausse s’explique partiellement par le coronavirus. Le nombre d’interventions ciblées du Stressteam n'est pas prévisible et est dans une large mesure lié aux événements et incidents, en particulier pour ce qui est de l’aspect "burn-out" et trauma.



Bien-être et prévention (CGWB) au profit de la Police Fédérale

La Direction interne pour la prévention et la protection au travail (CGWB) de la Police Fédérale a pour mission d’assister l’employeur, les dirigeants et les membres du personnel dans l’application de la réglementation relative au bien-être des travailleurs. Elle est impliquée dans toutes les mesures et activités de prévention.

CGWB compte dans ses rangs des conseillers en prévention disposant d’une spécialisation (sécurité du travail ou safety, médecine du travail, aspects psychosociaux, ergonomie, hygiène du travail). La direction gère également le réseau des personnes de confiance.


Formations et sensibilisations au profit de la Police Fédérale

Campagnes/Sensibilisation/Formations 2018 2019 2020
Publications Prevention InfoNews (newsletter pour la Police Fédérale) 27 7 12
Publications PolNews (articles site web interne police) / 27 29
Sessions d’information sur les différents aspects du bien-être au travail 36 28 71
Formations données sur les différents aspects du bien-être au travail 35 47 45

Dossiers individuels concernant les aspects psychosociaux de la Police Fédérale

187 membres du personnel de la Police Fédérale ont introduit une demande informelle d’assistance psychosociale auprès des personnes de confiance et des conseillers en prévention spécialisés.

Procédures informelles* 2018 2019 2020
Conseils 127 84 90
Entretiens / 79** 66
Interventions auprès d'un tiers 28 14 16
Conciliations 13 14 15
Sous-total 168 191 187
Procédures formelles***
Collectives / 1
Individuelles / / 0
Faits de violence/harcèlement au travail 10 13 9
Sous-total 10 13 10
Registre des faits de tiers****
Violence physique / / 4
Violence psychique / / 3
Harcèlement moral au travail 6 12 0
Harcèlement sexuel au travail 2 0 0
Violence physique & psychique et autres***** 2 1 12
Sous-total 10 13 19
Total 178 204 216

* Les interventions informelles ont pour but de rétablir un climat de travail serein en écoutant le travailleur concerné, en le conseillant et en le recevant en entretien pour l’accompagner dans la résolution de sa problématique, en intervenant éventuellement auprès d’un tiers impliqué dans la problématique (collègue, chef) ou en organisant une conciliation.
** Affinage des statistiques : il y a une différence entre les conseils et les entretiens. Chaque demandeur reçoit un conseil. Si ce conseil est suffisant, le demandeur ne sera pas reçu en entretien.
*** En cas de procédure formelle, les risques psychosociaux identifiés dans la situation sont décrits dans un rapport à l'employeur et des mesures de prévention et de protection sont proposées afin de résoudre le problème mentionné dans la demande et d'éviter qu'il se reproduise.
**** En cas de violence, de harcèlement moral ou sexuel au travail de la part d'un tiers, le travailleur concerné peut informer, anonymement ou pas, son employeur via le registre de faits de tiers.
**** Violence physique & psychiques et autres reprend l’ensemble des points repris au-dessus.



Surveillance médicale de la santé des travailleurs

Le service Médecine du travail assure les missions liées à la surveillance de la santé des membres de la Police Fédérale. À cet effet, le service est composé de conseillers en prévention médecins du travail, d’infirmières et de collaborateurs administratifs.

Évaluation de santé périodique annuelle 2018 2019 2020
Travailleurs soumis à au moins
une évaluation de santé périodique annuelle
13 130 12 700 12 994
Travailleurs ayant reçu une évaluation
de santé périodique annuelle
Travailleurs sur un poste de sécurité 5 670 6 415 3 572
Travailleurs sur un poste de vigilance 263 247 187
Travailleurs avec un risque particulier 1 558 1 308 766
Catégories spéciales (handicapés, jeunes, stagiaires, élèves,
étudiants, travailleuses enceintes ou allaitantes, intérimaires, ALE)
3 40* 8
Total 7 494 8 010 4 533

* Un plus grand nombre d’étudiants ont été engagés et l’encodage du type de travailleur est également plus précis grâce à l’amélioration du programme de suivi MedWAN.



Sécurité du personnel

Le service Safety assure les missions liées au domaine de la sécurité au travail. À cet effet, le service est composé de conseillers en prévention sécurité qui entreprennent toutes sortes d’actions dans ce domaine.

La crise sanitaire a eu un gros impact sur le travail dans le domaine de la sécurité du personnel. Il y a également eu plus de réunions des Comités de prévention et de protection des travailleurs afin de discuter avec les partenaires syndicaux des mesures mises en place au sein de l’organisation.

Avis/recommandations, conseils (par écrit ou oral) 2018 2019 2020
Sécurité au travail 223 326 376
Santé lors de l'exécution du travail 38 33 94
Hygiène industrielle : facteurs chimiques, biologiques et physiques
qui peuvent avoir un impact sur le bien-être (luminosité, propreté et entretien matériel/équipement/locaux, couleur, odeur, chauffage,
appareils d’air conditionné, ventilation, rayonnement solaire…)
43 92 158
Ergonomie : adaptation du travail à l’homme 19 63 22
Choix, achat, mise en service de matériel et d’équipements de travail
(procédure des trois feux verts)
162 131 159
Analyse des risques :
  • Participer à l'élaboration d'une analyse des risques
  • Donner un avis sur les résultats d'une analyse des risques
187 219 195
Accident du travail en ce compris le travail d'analyse 719 1 260 934
Incident de sécurité* en ce compris le travail d'analyse 18 35 22
Visite des lieux de travail :
  • Visite annuelle du Comité de prévention et de protection des travailleurs
  • Visite dans le cadre d'un dossier
277 311 218
Participation aux Comités de prévention et de protection des travailleurs 91 84 133

* Un accident de travail implique qu’il y ait une possibilité d’incapacité de travail alors qu’un incident implique un événement ou un dysfonctionnement n’entraînant pas de blessure.



Relations syndicales

La concertation sociale et les négociations entre l'autorité et les organisations syndicales permettent d'améliorer les conditions de travail et d'accroître la sécurité des travailleurs. Les relations sociales au sein de l'organisation policière ont lieu au niveau du Comité de négociation, du Comité supérieur de concertation (CSC) et des comités de concertation de base (CCB).


Comité de négociation

Le Comité de négociation traite des dossiers pour la Police Intégrée et la Police Fédérale. Il se prononce sur des propositions concernant les règles de base du statut, le statut pécuniaire et le régime des pensions, les relations avec les organisations syndicales et d'autres textes réglementaires. Il traite également les préavis de grève.

Le Comité de négociation est présidé par le Secrétariat administratif et technique (SAT) Intérieur. Au cours de l’année 2020, il s’est réuni 24 fois (contre 28 en 2019).


Comité supérieur de concertation et comités de concertation de base – Comité pour la prévention et la protection au travail

Les comités de concertation abordent les matières socioéconomiques ou l'application des règles de base (profils de fonction, dérogations temporaires à la durée du travail, etc.).

En outre, ils ont la compétence de Comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT). Ils assurent le suivi des dossiers en matière de bien-être au travail et veillent à ce que tout un chacun puisse travailler dans des conditions sûres et saines. Ceci implique notamment la concertation sur les plans de prévention et les analyses de risques, de même que l’avis préalable sur les équipements de travail.

Le Comité supérieur de concertation (CSC) traite les dossiers pour la Police Fédérale et pour la Police Intégrée. Il est présidé par le directeur général de la gestion des ressources et de l'information (DGR). Au cours de l’année 2020, le CSC s’est réuni 32 fois (contre 25 en 2019).



Activités vétérinaires au profit de la Police Intégrée

Nos fidèles auxiliaires à quatre pattes nécessitent aussi des soins. La Police Fédérale dispose à cet effet d’un service vétérinaire, qui soigne également certains chiens de nos collègues des zones de la Police Locale.

Consultations 2018 2019 2020
pour des chiens de la Police Fédérale 443 787 845
pour des chiens de la Police Locale 180 214 573
pour des chevaux 5 784 2 700 4 281*
Consultations externes pour des chevaux réformés** 171 242 269
Totaal 6 578 3 943 5 968

* Cette augmentation est largement due à l’âge moyen des chevaux qui est aujourd'hui assez élevé. Des problèmes surviennent (arthrose, dentition). Cela demande de la rééducation et des contrôles réguliers.
** Les chevaux "retraités" ou "réformés" sont des chevaux qui, ne pouvant plus être engagés dans des missions, sont hébergés chez des personnes qui veillent sur eux durant leur retraite. Ils restent toutefois la propriété de la Police Fédérale.

Paard en hond